Le chien : Fiches pédagogiques

1

Tu as réalisé une visite dans un refuge et tu as eu un coup de cœur pour un jeune chien. Cela fait d’ailleurs quelques temps que tu penses avoir un chien… Tu souhaites l’adopter, mais tes parents ont de longues journées au travail et, de ton côté, tu as beaucoup d’activités sportives après l’école et le week-end !

Un chien a besoin de s’occuper ! Courir, poursuivre, capturer, mastiquer ! Ce sont des besoins instinctifs, naturels, donc nécessaires pour lui. Il a aussi besoin de compagnie, d’être en contact avec sa famille. Même si tu lui offres un grand jardin, ce sera juste une grande prison pour lui s’il est seul et surtout sans activité. Il sera peut-être déjà moins stressé qu’au refuge, mais il souffrira de l’ennui et de la solitude. C’est une décision parfois plus sage de ne pas adopter un chien si tu ne peux pas répondre à ses besoins en raison de tes activités. Faire le contraire est plutôt égoïste.

Bien sûr, certains refuges ont peu de moyens pour s’occuper les animaux et, en-dehors des promenades, les chiens restent enfermés et isolés. Et alors, tu pourrais te demander si le chien ne serait pas déjà un peu plus heureux chez toi, même s’il sera souvent seul. Mais au moins, en le laissant au refuge, tu lui laisses la chance de trouver une famille qui s’occupera bien de lui, qui aura davantage de temps à lui consacrer.

En effet, le chien qui se trouve dans un refuge est en principe dans une situation provisoire. Lorsque tu adoptes un chien, c’est un choix définitif. Le risque, c’est qu’il ne te convienne pas, et qu’il soit finalement ramené au refuge !

2

Tu ne sais pas quoi offrir à ta sœur pour son anniversaire… Tu crois qu’un petit chien lui ferait très plaisir ! Tu as regardé sur Internet avec ton grand frère, et tu en as trouvé un trop mignon !

N’oublie pas qu’un chien n’est pas un objet ou une peluche ! C’est un être vivant qu’on accueille pour plusieurs années dans sa famille. Cela demande de la réflexion et surtout pas de la précipitation pour un cadeau d’anniversaire ! Pourras-tu répondre à ses besoins ? Quels sont les besoins d’un chien ? Quels sont les besoins de cette race de chien ? Il faut se renseigner !

Par exemple, le Jack Russel, qui est au départ un chien de chasse, est petit en taille mais plutôt sportif ! Tous les Jack Russel ne sont pas de grands sportifs, bien sûr : ils ont chacun leur personnalité ! Mais, en choisissant cette race, il faut t’attendre à avoir un chien plus agité qu’un bichon par exemple, qui est aussi un chien de petite taille ! Si tu ne lui offres pas assez d’exercice, il fera peut-être des dégâts à la maison et il risque d’être malheureux… Choisis donc ton chien en fonction des besoins de sa race ! Pas seulement en fonction de critères de beauté.

Enfin, sois prudent lorsque tu veux acheter un chien sur Internet. Vérifie qu’il provient bien d’un élevage agréé que tu peux visiter. Certains chiens proviennent de grands élevages, notamment dans d’autres pays, et sont très mal traités. Ils sont entassés dans des camions pour être amenés jusque chez nous ! Sans oublier le stress que ce long transport occasionne pour eux ! S’il y a de plus en plus d’acheteurs prudents, il y aura de moins en moins d’animaux maltraités.

Beaucoup de chiens attendent une nouvelle famille dans les refuges. N’hésite pas à aller y faire un tour. Non seulement tu donnes une nouvelle chance à un chien, mais tu permets aussi de libérer une cage au refuge pour recueillir un autre chien.

3

Voilà, ton chien est parmi vous ! Tu as envie de lui montrer combien tu tiens à lui !

Un chien a besoin de manger, boire, se promener, mais aussi, comme nous l’avons vu, de pratiquer des activités instinctives, comme chasser, poursuivre… C’est pourquoi lui proposer des activités va beaucoup lui plaire. S’il aime la poursuite par exemple, tu peux le faire courir après un frisbee ! Tu peux aussi lui offrir une boîte en carton à déchiqueter dans laquelle se trouvent quelques petites friandises. Ou un os à ronger.

Le chien a besoin de contacts avec sa famille, comme s’installer auprès d’elle. Lui offrir des caresses ? Pourquoi pas... à condition que cela lui fasse plaisir ! Certains maîtres éduquent leur chien comme un enfant, et lui font beaucoup de caresses, alors que le chien ne les apprécie pas forcément. Veille aussi à respecter sa tranquillité ! Sortir son chien juste pour qu’il fasse ses besoins est insuffisant, c’est pourquoi il faut prévoir des balades plus longues et des activités. Te rattraper avec des caresses ne le rendra pas heureux. Beaucoup de chiens dorment beaucoup parce qu’ils s’ennuient…

Lorsqu’on adopte un chien, on doit se demander ce qui le rend heureux. Mastiquer, poursuivre, chasser, rencontrer d’autres chiens durant la promenade… le rendent heureux. Sois tout de même vigilant lorsque tu croises d’autres chiens lors de la balade, surtout avec des chiens inconnus !

Enfin, pour ton chien, fêter son anniversaire n’a pas d’importance. Il ne comprendra d’ailleurs pas pourquoi on fait la fête ! Et peut-être préférera-t-il la carpette à son beau panier rose ! Un chien n’est pas un humain, il ne fonctionne pas comme nous ! Observe-le et tu découvriras ce qui lui fait plaisir !

4

Tes parents te confient une grande mission : apprendre à ton chiot à faire ses besoins dehors !

Un chiot ne sait pas où il doit faire ses besoins. Il faut lui apprendre ! Pour cela, on va utiliser le principe de la récompense. L’éducation d’un chien, c’est beaucoup de récompenses et très peu de punitions. On va plutôt encourager les comportements désirés que le punir quand il fait une bêtise. Comment va-t-on s’y prendre puisqu’il ne comprend pas tout ce qu’on lui dit ? Par exemple, pour faire comprendre à ton chien qu’il doit faire ses besoins dehors, tu dois le féliciter chaque fois qu’il le fait. Le matin, dès le réveil, tu l’emmènes dehors, car il est probable qu’il ait besoin de faire pipi, et, dès qu’il l’a fait, tu le félicites avec une friandise, accompagnée d’un joyeux « bravo » !

Attention, si tu le félicites quelques minutes plus tard, il ne fera pas le lien entre la bonne action et la récompense. Il faudra recommencer plusieurs fois l’opération pour que cela fonctionne : un peu de patience ! Lorsqu’il fait une mauvaise action, on peut lui dire chaque fois, d’un ton ferme, « NON ! ». Avec le temps, il comprendra la signification. On peut aussi lui apprendre à revenir au pied, s’asseoir, en utilisant « Au pied ! », « Assis », et dès qu’il fait ces actions, on lui remet une friandise. Avec le temps, il comprendra le mot, souvent accompagné d’un geste (l’index levé par exemple), et il n’y aura plus besoin de lui donner une friandise pour qu’il s’exécute.

Un chien est très intelligent. On peut lui apprendre beaucoup de choses ! Mais cela demande du temps et de la patience, un peu comme l’éducation d’un enfant. Tu ne dois gronder ton chien que si tu le surprends faire pipi à la maison. S’il n’est pas propre avec le temps, tu peux aussi te renseigner auprès de ton vétérinaire…

5

Cela fait plusieurs semaines que ton chien habite avec toi et ta famille. En revenant du restaurant, vous constatez qu’il a fait des dégâts à la maison…Il a abîmé un fauteuil ! Vous êtes furieux ! Que fais-tu tout de suite ?

Avant tout, il faut comprendre pourquoi le chien a détruit. Est-il souvent seul ? Est-ce qu’il s’ennuie ? Est-il stressé parce que son maître s’en va ? Si le chien fait des dégâts, il faut s’interroger sur son bien-être. Lorsque vous êtes rentrés du restaurant, il était enfin rassuré… Le gronder alors qu’il est déjà stressé ne sert à rien et le rend encore plus malheureux. Il ne comprend de toute façon pas ce que vous lui dites. Il perçoit juste que vous êtes en colère.

Le priver de nourriture ne sert à rien car il ne comprendra pas pourquoi vous faites cela (ni pourquoi vous le grondez) ! En effet, avec un chien, comme pour la récompense, la sanction ne fonctionne que si elle est immédiate. Dans ce cas, cela fonctionne si vous le prenez en flagrant délit en train de détruire quelque chose.

La bonne réaction, tout de suite, est donc d’ignorer. Mais cela n’est pas suffisant ! Pour que la situation ne se produise plus, il faut changer nos habitudes (le laisser moins seul, le promener plus souvent et plus longtemps, l’habituer petit à petit à être séparé de nous…) et aussi rediriger son besoin de gratter ou déchiqueter sur une boîte en carton par exemple. On peut aussi lui laisser un os à mastiquer.

Si le problème persiste, il faut aller voir un vétérinaire comportementaliste, car c’est peut-être un trouble du comportement. Si le chien a été maltraité avant qu’on ne l’adopte, on peut aussi aller voir le vétérinaire comportementaliste pour aider le chien à reprendre confiance en l’être humain.

6

Ta chienne a grandi… Elle peut désormais avoir des chiots !

Il est plus raisonnable d’empêcher ta chienne d’avoir des petits. Tu peux la faire opérer, pour qu’elle ne puisse plus avoir des petits, ou éviter les contacts avec les mâles en période de chaleur. En effet, qui va adopter ses chiots ? Les volontaires en prendront-ils bien soin ? Que vas-tu faire si tu ne trouves pas de maître ? Il y a déjà tellement de chiens dans les refuges qui attendent d’être adoptés…

C’est une erreur de croire que ta chienne va souffrir si elle n’a pas de chiots. On peut même se dire qu’elle va souffrir d’être séparée d’eux ensuite. Lorsqu’on adopte un animal, on s’engage aussi à prendre soin de sa santé et on doit réfléchir aux dépenses que cela représente.

7

Tu es en train de manger une gaufre. Ton chien te regarde avec envie !

Les aliments sucrés, le chocolat ou encore le raisin sont très dangereux pour le chien. Tu ne dois absolument pas lui en donner ! Sais-tu qu’environ un chien sur trois est trop gros ? Trop nourrir son chien, ou lui donner de la nourriture trop grasse, c’est une façon de le maltraiter. Pourtant, cela part souvent d’une bonne intention !

C’est toi qui est responsable de lui, et donc aussi de sa santé. En général, un chien mange deux à trois repas sur sa journée. C’est généralement mieux que de lui donner tout en une seule fois…comme cela, comme toi, il peut prendre du plaisir à manger plusieurs fois sur la journée !
Le chien est un animal social, donc lorsque sa famille mange, il a envie de manger avec elle. Cela lui permet de ne pas manger une trop grande quantité à la fois, et donc cela réduit les risques de torsion de son estomac.

Évite de jouer avec lui après son repas pour cette même raison.

Essaie de respecter les heures des repas car, comme toi, il a une horloge biologique et, si son estomac gargouille, contrairement à toi, il ne peut pas aller se servir dans l’armoire !

N’hésite pas à te renseigner sur d’autres aliments qui sont nocifs pour le chien !

Enfin, évite de lui donner de la nourriture à table, car tu lui apprends à mendier… Et alors, il le fera systématiquement, et donc aussi lorsqu’il y aura des invités.

8

Ton chien aboie chaque jour sur le facteur en regardant par la fenêtre !

Les aboiements du chien peuvent être très dérangeants, pour la famille et aussi pour les voisins. Pourquoi le chien aboie-t-il ? Le chien veille sur son territoire, c’est-à-dire l’espace dans lequel il vit avec sa famille. En aboyant sur le facteur, il croit le faire partir, alors qu’en réalité, le facteur ne va pas rester puisqu’il dépose simplement le courrier ! Mais cela, le chien ne le sait pas !

L’idéal est de lui faire rencontrer le facteur afin que celui-ci ne soit plus une menace pour lui. Tu vas lui montrer que c’est un « ami ». Si le chien aboie sur les passants en regardant par la fenêtre, tu peux essayer de détourner son attention à l’autre bout de la pièce, en l’appelant ou en frappant dans les mains par exemple.
Frapper un chien, c’est le maltraiter. Un chien heureux n’est pas un chien qui vit dans la peur de son maître. Il pourrait aussi devenir dangereux et mordre son maître pour se défendre.

9

Ton chien est en train de dormir dans son panier et ta petite sœur s’approche de lui pour le caresser. Il grogne !

Il faut apprendre à respecter les besoins du chien, notamment son espace de repos, où il doit pouvoir s’isoler et être un peu tranquille. Dans cette situation, il ne doit pas être puni. Comment réagirais-tu si on te dérangeait pendant ton sommeil ou pendant que tu regardes ton programme préféré ? Pourquoi ta sœur a-t-elle voulu caresser le chien alors qu’il dormait ?

Parfois, parce que nous sommes tristes, nous avons tendance à aller vers notre chien. Mais un chien ne fait pas de câlin ! Et le déranger pendant qu’il dort est un manque de respect pour lui.

Comme nous l’avons vu, le frapper, c’est le maltraiter, cela ne sert à rien et cela peut être très dangereux ! Un chien est surtout agressif quand il se défend ! Par contre, si le chien est sur ton fauteuil et qu’il grogne lorsque tu veux le rejoindre, attendre qu’il se calme ou détourner son attention par le jeu peuvent être des solutions. La meilleure solution : appelle un adulte ! N’oublie pas qu’un enfant ne doit jamais rester seul avec un chien. S’il l’ennuie, tire sa queue ou marche sur sa patte, le chien pourrait grogner ou mordre pour se protéger !

Si la situation se répète souvent, que le chien grogne souvent en présence de ta sœur, il y a peut-être un trouble social entre eux. Il faut donc faire appel à un professionnel du comportement, comme le sont les vétérinaires comportementalistes.

Pour terminer, retiens surtout qu’il est important de laisser le chien tranquille lorsqu’il mange, ronge un os ou est dans son panier. Ne t’amuse pas à lui montrer que c’est toi le chef en lui retirant sa gamelle ou son os sans raison.
Manger est un besoin essentiel pour lui. Il peut devenir agressif, surtout s’il a dû se battre pour avoir de la nourriture quand il était petit.

10

Ta famille et toi avez décidé de déménager. Malheureusement, le propriétaire de la maison que vous avez choisie ne souhaite pas de chien…

Un animal, comme nous l’avons déjà dit, n’est pas un objet. C’est un être vivant qu’on accueille dans sa famille. C’est un membre de la famille. On ne s’en débarrasse pas pour les vacances, parce qu’on déménage ou parce qu’on divorce, sauf dans le cas où on ne répond plus à ses besoins sans avoir pu le prévoir. Dans ce cas, il est encore possible de le confier à une personne adéquate ou, en dernier recours, le conduire dans un refuge, qui pourra l’héberger, le nourrir et le promener le temps de lui trouver un maître qui lui conviendra et qui le gardera.

La personne responsable du refuge questionne et conseille les futurs maîtres pour le choix d’un chien. En effet, on n’adopte pas le chien pour une durée de quelques mois ! Une visite d’inspection est également réalisée par certains refuges après l’adoption pour vérifier que le chien vit dans de bonnes conditions. Il ne faut pas oublier que les refuges n’ont parfois plus de place pour accueillir de nouveaux chiens, particulièrement pendant les vacances d’été où il y a le plus d’abandons.
Ils n’ont pas d’autre choix que d’euthanasier l’animal, c’est-à-dire mettre fin à sa vie. C’est la pire décision pour le refuge.

Imagine une baignoire que tu remplis en ne laissant pas l'eau s'échapper... Elle va déborder ! C’est la même chose pour le refuge. Il y a un nombre de cages, et si le nombre de chiens qui arrivent au refuge est beaucoup plus important que le nombre d’adoptions, il n’y a plus du tout de place pour tout le monde !

Abandonner son chien dans la rue est irresponsable et interdit par la loi ! Il peut être agressif pour les enfants (en état de stress, il va être méfiant) et il est lui-même en danger ! (faim, froid, voitures…)

On peut aussi prendre le temps de trouver une personne de confiance qui voudra bien l’adopter et le rendre heureux. Pour cela, on peut utiliser des journaux spécialisés ou des sites internet spécialisés, mais pas Facebook, sauf auprès de ses contacts.

Si tu aperçois un chien perdu dans la rue, tu peux prévenir la police locale. Si tu parviens à le recueillir, tu peux le conduire dans un refuge ou chez le vétérinaire. S’il est pucé, on pourra vite retrouver son maître. L’idéal, c’est d’accrocher une petite médaille à son collier avec le numéro de téléphone de sa famille. Comme cela, si on le trouve, on peut directement contacter sa famille !

En conclusion, la meilleure chose à faire, c’est de bien réfléchir avant l’adoption du chien. Il faut se poser des questions importantes : « Quels sont ses besoins ? » ; « Qui pourra s’en occuper lorsque nous partirons en vacances ? » ; « Pourra-t-on s’en occuper tous les jours ? ».