1

Tu ne sais pas quoi offrir à ta grand-mère pour son anniversaire… Pourquoi pas un poisson rouge ? Elle pourra l’installer sur son petit meuble, à côté de la fenêtre de la cuisine…

Un poisson rouge, comme n’importe quel animal, c’est un être vivant qu’on accueille pour plusieurs années dans sa famille. Ce n’est pas un objet de décoration pour la maison ! À moins que tu ne sois certain que cela fasse plaisir à ta grand-mère, c’est généralement une mauvaise idée d’offrir un animal à quelqu’un, car il faut lui consacrer du temps chaque jour, et cela représente un coût important. Le poisson rouge, comme le chien, a des besoins. Les connais-tu ? Il faut bien t’informer avant de décider d’en acheter un. Un aquarium, de l’eau, de la nourriture, et le tour est joué ? Tu vas voir, c’est plus compliqué que cela ! Et détrompe-toi ! Un poisson rouge peut vivre en moyenne entre 25 et 30 ans si sa famille prend bien soin de lui ! Il peut même atteindre l’âge de 40 ans !

Si tu veux acheter ton poisson rouge dans un magasin, assure-toi de choisir un commerçant qui va bien te renseigner et qui détient des poissons en bonne santé et dans de bonnes conditions. Ces conditions sont présentées sur le site internet de la Cellule Bien-être animal de la Région wallonne. N’hésite pas à le consulter avec tes parents ! Le poisson rouge - ou le « carassin doré » - est un poisson d’eau douce froide qui vient de Chine. Il n’est pas toujours de couleur rouge d’ailleurs ; il peut être blanc ou noir par exemple. On pense souvent que c’est un petit poisson, mais il peut atteindre la taille de 30 à 40 centimètres lorsqu’il vit dans de bonnes conditions !

2

En route pour aller acheter un poisson rouge ! Il faut acheter un aquarium ! Lequel choisis-tu ?

Le bocal, cela ne coûte pas cher, et cela ne prend pas beaucoup de place ! Mais le poisson rouge est-il heureux dans son bocal ? Malheureusement non ! On dit souvent que le poisson rouge adapte sa taille en fonction du volume d’eau mis à sa disposition. En fait, la vie dans le bocal va l’empêcher de grandir et alors réduire son espérance de vie.

Le poisson rouge n’est pas fait pour vivre seul ! Il faudra donc choisir la taille de l’aquarium en fonction du nombre de poissons que tu souhaites adopter. Idéalement, on conseille un groupe de 3 à 6 poissons. Les scientifiques de l’aquarium de l’Université de Liège proposent un volume d’eau de 1000 litres pour un poisson et l’ajout d’une quantité d’eau de 20% par poisson supplémentaire… Cela ferait 2000 litres pour six poissons par exemple. N’oublions pas que le « petit » poisson rouge, une fois adulte, atteint une taille de 30 à 40 centimètres ! Tu peux donc choisir un très grand aquarium, mais l’idéal, c’est un étang d’un mètre de profondeur dans le jardin ou devant la maison.

Si tes parents et toi préférez acheter un aquarium, pourquoi pas choisir une autre espèce de poisson, de taille plus petite à l’âge adulte ? Par exemple, des guppies qui n’ont besoin que d’un petit aquarium pour un groupe avec une eau qui ne doit pas être chauffée si la température de la pièce où l’aquarium se trouve est supérieure à 18°C.

3

Que comptes-tu faire pour qu’il se sente bien dans son espace de vie ?

De quel environnement un poisson rouge a-t-il besoin pour vivre bonne santé ? Et quels sont les comportements normaux d’un poisson rouge ? Ce sont les questions qu’il faut se poser ! Dans ta chambre, tu as besoin d’un lit pour dormir, d’un bureau pour travailler et aussi d’un espace pour jouer par exemple. Le poisson rouge, lui, a besoin de chercher de la nourriture, et donc de fouiller dans son gravier et de mordiller les plantes, de pouvoir se mettre à l’abri quand il est stressé, de nager dans un grand espace, et de côtoyer d’autres poissons.

Pour commencer, tu peux placer des plantes naturelles aquatiques adaptées dans l’aquarium ou l’étang. C’est beaucoup mieux que des plantes en plastique. Elles offrent de l’oxygène et de la nourriture au poisson, mais sont aussi une belle cachette !

Le gravier fin, quant à lui, lui permet de fouiller, comme il le ferait dans la nature. La décoration (des pierres par exemple) peut rendre l’environnement du poisson plus riche, mais le plus important est qu’il s’y sente en sécurité. Il faudra veiller à bien nettoyer la décoration car des déchets vont s’y déposer et polluer l’eau. Rappelle aussi à tes parents de siphonner le gravier pour enlever les déchets.

Si tes parents et toi décidez d’installer un aquarium à la maison, évitez les endroits de passage qui pourraient créer beaucoup de stress pour le poisson (beaucoup de bruits et de mouvements brusques), et les endroits fortement exposés à la lumière et à la chaleur. Tu sais que la télévision ou le bruit du réfrigérateur sont très stressants pour le poisson ? Alors, le coffre ou le plongeur qui font des bulles, n’en parlons pas ! Enfin, n’oublie pas de dire à tes amis qui viennent te rendre visite de ne pas frapper sur la paroi de l’aquarium afin de ne pas faire peur au poisson.

4

Tu décides d’offrir de la compagnie au poisson rouge. Que décides-tu ?

Le poisson rouge est un animal qui a besoin de compagnie car la solitude le stresse. C’est donc une très bonne idée de prendre plusieurs poissons rouges au lieu d’un seul. L’idéal, c’est un groupe de 3 à 5 poissons. Pour certains spécialistes, il en faudrait même davantage. Mais attention à la taille de l’aquarium ou de l’étang ! S’il y a trop de poissons, l’eau risque d’être rapidement polluée, et donc leur santé sera sérieusement menacée. Sans oublier le manque d’oxygène ! D’autres espèces de poissons ont une très petite taille à l’âge adulte ; ils seront certainement plus à l’aise pour nager dans ton aquarium que des poissons rouges !

Certaines espèces ne peuvent pas cohabiter. Tous les poissons vivent dans l’eau… mais il y a des poissons d’eau froide, comme le poisson rouge, et des poissons tropicaux, c’est-à-dire d’eau chaude. Lorsque tu iras adopter tes poissons, tu ne devras donc pas les choisir selon des critères de beauté ! Ensuite, tous les poissons n’apprécient pas la vie en groupe ; c’est le cas du poisson combattant. Surtout, demande conseil à un spécialiste !

5

Ta grand-mère a préparé des biscuits… Un vrai délice ! Et si tu donnais un petit morceau à votre poisson rouge ?

Le poisson rouge est omnivore : il mange de tout ! Mais tout n’est pas bon pour lui ! La base de sa nourriture doit être composée de granulés spécialement fabriqués pour les poissons rouges (constitués de farine de poissons, de crustacés, d’algues..). Contrairement aux paillettes, les granulés ne restent pas à la surface de l’eau. Le poisson rouge peut alors aller fouiller dans le gravier pour chercher sa nourriture. Il adore cela !

Regarde bien la quantité à donner sur l’emballage. Pour être en bonne santé, le poisson rouge a besoin d’une nourriture variée. Tu peux donc aussi lui faire goûter une nourriture maison ! Que peux-tu lui offrir ? Le pain est à éviter. Les biscuits, le fromage ou les viandes grasses sont toxiques pour ton poisson, mais n’hésite pas à lui donner une fois par semaine des légumes verts cuits ! De la laitue, des courgettes, des épinards, des brocolis… Il va se régaler, et c’est très bon pour sa santé, comme pour la tienne d’ailleurs. Ce n’est pas la quantité de nourriture qui est importante, mais la qualité et la variété !

S’il y a trop de nourriture qui s’accumule dans son aquarium, en se décomposant, celle-ci va permettre aux bactéries de se multiplier et produire des substances toxiques (comme l’ammoniaque) dans l’eau qui sont dangereuses pour la santé du poisson. Pour connaître ton animal de compagnie, tu dois l’observer ! L’heure du dîner peut t’apprendre beaucoup de choses ! S’il ne mange pas, c’est peut-être parce que la nourriture ne lui convient pas, parce qu’il est en situation de stress ou encore parce qu’il est malade…

6

L’eau de tes poissons te paraît bien sale…

Adopter des poissons, rouges ou non, cela coûte beaucoup plus cher qu’on ne le croit ! Tu dois installer dans ton étang ou ton aquarium un système de filtration avec une pompe qui permettra de nettoyer l’eau des déjections, des restes de nourriture, … et d’assurer une bonne santé à tes poissons.

Il est quand même recommandé de changer environ 1/5e du volume d’eau de l’aquarium une fois par semaine. Un peu moins pour les très grands aquariums. Sois très attentif à la température de l’eau, entre 15 et 25 degrés pour un poisson rouge. Enfin, il faut ajouter un système d’éclairage, afin de respecter le cycle circadien du poisson, c’est-à-dire son horloge biologique. Tu peux programmer 8 à 10h d’éclairage pour l’aquarium par jour, afin que le poisson puisse distinguer le jour et la nuit. Car le poisson dort, comme nous ! Il n’a juste pas de paupières fermées. Quand tu le vois se mettre à l’abri, au fond de son aquarium, et bouger très peu, il se repose certainement.

La qualité et la température de l’eau sont très importantes pour tes poissons… Tu ne pourrais pas vivre dans une pièce à 5 degrés et dans des odeurs de gaz par exemple ! Hé bien, ton poisson, c’est pareil ! L’eau sale, cela n’est pas joli, mais c’est surtout dangereux pour la santé des poissons ! L’idéal, avec l’étang, c’est qu’il n’y a pas de changement brusque de la température de l’eau (celle-ci s’adapte au climat extérieur) et le poisson peut profiter de la lumière naturelle du soleil plusieurs heures par jour.

Enfin, tu peux utiliser l’eau du robinet car le poisson rouge supporte une gamme de PH et de minéraux assez large. Il lui faudra peut-être un peu de temps pour s’acclimater.

7

Tes grands-parents partent en vacances une semaine à la montagne. Qui va s’occuper des poissons ?

Dans la nature, un poisson rouge ne trouve pas forcément de la nourriture tous les jours. Pour une absence d’un jour ou deux, on peut donc le laisser sans nourriture. Cela peut même être bénéfique pour sa santé. Grâce au système de filtration de l’eau et à l’éclairage automatique, tes poissons peuvent vivre tranquillement durant toute la semaine ! Avec l’étang, il n’y a pas de souci à se faire non plus !

Nous avons vu qu’un poisson a besoin d’un volume d’eau très important pour son bien-être, et comme il vit en groupe, cela demande un volume d’eau encore plus important. La solution du bocal est donc vraiment déconseillée. Cela stresse beaucoup le poisson de changer d’environnement, sans oublier les changements de qualité d’eau et de température auxquels il est sensible. Et l’épuisette pour l’attraper qui lui fait très peur !

Si tes grands-parents s’absentent plus d’une semaine, alors il faudra aussi vérifier l’état du filtre et changer une partie de l’eau.

8

Comment peux-tu savoir si un de tes poissons n’est pas en bonne santé ?

Un chat qui ne mange pas, un chien qui boîte ou qui gémit… C’est en observant nos animaux de compagnie que nous pouvons vérifier leur état de santé. Le poisson, c’est la même chose ! On dit souvent qu’il vaut mieux prévenir que guérir ! Qu’est-ce que cela veut dire ? Manger sainement, faire du sport, … c’est bon pour notre santé ! Offrir des bonnes conditions de vie à nos poissons, c’est leur assurer une meilleure santé : une alimentation saine – et en bonne quantité ! Pas trop ni trop peu -, une bonne température et qualité d’eau.

Si le poisson ne s’alimente pas, développe des lésions sur ses nageoires, nage très peu… Il faut s’interroger sur ses conditions de vie. A-t-on conservé sa boîte de granulés dans un endroit sec et frais ? Le système de filtrage fonctionne-t-il bien ? Donne-t-on la bonne quantité de nourriture ?

Enfin, la santé, c’est aussi le bien-être ! Offrir un aquarium trop petit à son poisson, qui ne lui permet pas de grandir ni de nager, le laisser vivre sans la compagnie d’autres poissons…

Si besoin, tes parents peuvent prendre contact avec un vétérinaire spécialisé.

9

Un des poissons flotte à la surface de l’aquarium… Il est mort… Que faites-vous, tes parents et toi ?

Adopter un animal, c’est aussi accepter qu’un jour il va nous quitter, et donc nous faire de la peine… Le plus important, c’est la vie que nous lui aurons offerte ! Comme nous le faisons avec les membres de notre famille, tu peux écrire un petit mot à ton animal, faire une prière, déposer une fleur… faire quelque chose qui te permet de lui dire adieu.

En Wallonie, la plupart des communes autorisent les familles à enterrer dans leur jardin les animaux de petite taille, à un mètre de profondeur, à certaines conditions. Il faut demander à tes parents de se renseigner. D’autres solutions existent pour les animaux de compagnie : des familles choisissent de les confier à leur vétérinaire, à un cimetière pour les animaux de compagnie ou encore à une installation d’incinération d’animaux de compagnie. Il est important de respecter la loi et aussi l’environnement.

Beaucoup de poissons décèdent trop tôt parce que l’eau était sale en raison d’un filtre non entretenu, ou bien parce qu’ils vivent dans une surface d’eau trop petite, ou encore parce qu’ils reçoivent trop de nourriture… Offrir de bonnes conditions de vie à tes poissons, c’est augmenter leur chance de vivre plus longtemps ! Si un de tes poissons meurt, c’est l’occasion de t’interroger sur les conditions de vie de tous les poissons de l’aquarium ou de l’étang. Comme nous, les poissons peuvent aussi tomber malade. Observe donc bien les autres poissons afin de t’assurer qu’ils ne sont pas malades également.

10

Ta grand-mère a décidé de déménager. Elle doit se séparer de ses poissons rouges. Que lui conseilles-tu ?

Un poisson rouge, ce n’est pas un objet de décoration. C’est un être vivant qu’on accueille dans sa famille. On ne s’en débarrasse pas parce qu’on déménage, sauf dans le cas où on ne répond plus à ses besoins sans avoir pu le prévoir. Dans ce cas, il est encore possible de le confier à une personne adéquate ou, en dernier recours, le conduire dans un refuge, qui pourra l’héberger le temps de lui trouver un maître qui lui conviendra et qui le gardera. Pour trouver une nouvelle famille, tu peux utiliser des sites internet spécialisés ou des journaux spécialisés, ou en parler à ton entourage. Les animaleries ne peuvent en principe pas reprendre les poissons. Les poissons sont parfois très âgés ou malades… Ils ne peuvent donc pas prendre le risque de les installer dans leurs aquariums avec d’autres poissons ou les vendre à de nouvelles personnes.

La violence de la chasse d’eau, le trajet dans les canalisations, et l’arrivée à la station d’épuration… Si ta grand-mère jette tes poissons dans les toilettes, ils n’ont aucune chance de survie !

En conclusion, la meilleure chose à faire, c’est de bien réfléchir avant l’adoption d’un poisson rouge. Il faut se poser des questions importantes : « Quels sont ses besoins ? » ; « Qui pourra s’en occuper lorsque nous partirons en vacances ? » ; « Pourra-t-on s’en occuper tous les jours ? »